Tout comme l’était la poste jadis, le marketing par courriel est l’un des moyens les plus efficaces pour communiquer et bâtir des relations durables et professionnelles avec ses donateurs : l’infolettre fait grandir la relation entre les fondations et les gens.

Avec l’effervescence numérique de nouveaux canaux de communication (médias sociaux, campagnes numériques et chatbots), nombreux sont ceux qui pensent que l’envoi d’infolettre représente maintenant une pratique désuète, voire datée. Affirmation totalement fausse sachant que 92 % des internautes consultent leurs emails quotidiennement et que 70 % d’entre eux préfèrent recevoir du contenu de cette manière.

Une belle opportunité de retour sur investissement (ROI) pour les organisations, en plus de se faire connaître auprès de donateurs et d’accroître en notoriété. Mais pour y arriver, il suffit de fournir de la valeur; une expérience mémorable, des conseils de qualité, des outils et du contenu informatif, divertissant et pertinent.

Vous vous demandez bien quelles sont donc les règles d’or d’une bonne infolettre en 2020? Nos experts en marketing philanthropique ont préparé un guide pour vous aiguiller dans l’élaboration de la vôtre!

 

1. Structurer le style

Comme toute bonne recette en cuisine, l’une des premières étapes est l’organisation et la structuration, autant visuellement que textuellement. Il n’y a rien de plus désagréable qu’une infolettre avec du texte, du texte et encore du texte! Votre message doit être lisible (évidemment), concis et vos visuels doivent être en adéquation avec votre contenu. Misez sur une structure épurée, minimalisme, qui invite à la lecture et qui propose un moment plutôt agréable.

Voici quelques notions gagnantes concernant le style de votre infolettre :

  • N'utilisez pas plus de deux ou trois polices de caractères différentes.
  • Misez sur le contraste en choisissant un fond clair et une couleur de police foncée.
  • La taille de la police devrait au minimum être de 12 pixels.
  • Mettez en gras les mots-clés du message.
  • Éviter de souligner les mots, car ils sont plus difficiles à lire.
  • Évitez d'utiliser l'italique, car on pourrait y voir un hyperlien brisé.
  • Évitez l'abus de caractères spéciaux (% $ & { } ) et de majuscules.
  • Proposez un hyperlien pour accompagner les images.
  • Identifiez visuellement les liens cliquables en les soulignant et assurez-vous que le bouton d'action soit facilement repérable.
  • Idéalement, faites seulement un appel à l'action par infolettre, mais ce nombre peut aller jusqu'à 4.
  • L'appel à l'action doit diriger vers une page de destination pertinente.

La structure préconisée

Image de structure

 

2. Définir l’importance de l’objet

En marketing philanthropique, on dispose seulement de trois secondes pour susciter l’intérêt et passer un message clair. C’est pourquoi qu’il importe de s’attarder à l’objet de votre infolettre, car il est un facteur déterminant quant à l’ouverture et la lecture de celle-ci. Votre objet peut être intriguant, drôle, voire provocant, mais il doit satisfaire l’attention de vos lecteurs pour un impact direct. En fait, saviez-vous que 47 % des destinataires ouvrent un courriel en conséquence de l’objet? Voici donc nos meilleurs conseils :

  • En 2020, on adore les emojis. En fait, ils personnalisent votre message et donnent un aspect plus personnel en diminuant le côté plus formel de votre communication. Toutefois, il est conseillé d’utiliser les emojis avec parcimonie, sans quoi il pourrait grandement vous nuire.
  • Chaque jour, vos lecteurs sont bombardés de courriels. Leur regard se posera sur des titres qui se liront plus rapidement. Alors, keep it simple! Utilisez entre 6 et 10 mots et moins de 40 caractères pour des résultats optimaux.
  • Insérez des termes d’urgence, ceux-ci attirent l’attention des lecteurs et évitez à tout prix d’inclure des mots en lien avec la vente et la promotion. Vos courriels seront immédiatement considérés comme des spamwords.
  • Misez sur l’authenticité et l’originalité; un brin d’humour n’a jamais fait de mal à personne. Si l’objet de votre infolettre fait rire vos abonnés, ces derniers ne pourront s’empêcher de lire votre courriel. Évidemment, vous allez devoir brainstormer et mettre votre créativité de l’avant, mais cela peut assurément valoir le coup en termes de taux d’ouverture.

    Exemple :

    « Pas capable de joindre vos donateurs? Blâmez le téléphone! »
    « Et oui, donnez rend heureux! »

  • L’humain, encore et toujours plus. En vous adressant personnellement à vos lecteurs, ils se sentiront concernés et auront donc beaucoup plus envie de vous lire. Les mots ‘’vous’’ et ‘’votre’’ ainsi que les prénoms sont d’excellentes pratiques à favoriser pour les titres de courriels.

    Exemple :

    « Sandrine, voilà votre chance de vous démarquer en temps de crise! »
    « Marie, savais-tu qu’il existe 4 bonnes façons d’optimiser ses dons en ligne? »

 

 

3. Inclure des call to action

Les call to action, communément appelé appels à l’action, sont des formulations textuelles qui incitent vos interlocuteurs à accomplir une action précise (don en ligne, inscription, abonnement), en vue de générer des leads. À noter qu’il est préférable de les utiliser en préconisant l’infinitif afin de ne pas sonner trop directif, car cela pourrait faire fuir vos donateurs.

Aussi, n’oubliez pas de les mettre adéquatement en évidence, avec la couleur de votre fondation ou un style de bouton personnalisé, car après tout, ils sont là pour vous aider! Libre à vous d’en utiliser soit un ou deux, mais il ne faut en aucun cas en abuser.

4. Visuels

Nul besoin de vous dire que les images et les motion vidéo attirent les regards : ils augmentent le poids de votre message. De préférence, utilisez des photos qui correspondent le mieux à votre contenu. Elles doivent être de bonne qualité et originales. Par ailleurs, saviez-vous que les images où figurent des êtres humains sont considérées beaucoup plus performantes? Finalement, privilégiez une image de fond unie, sans motif ou dégradé, pour améliorer la capacité de lecture.

Source : thenewandthenext.com

 

5. Choisir le meilleur moment

Sans aucun doute, vous vous demandez sûrement quelle est la meilleure journée pour envoyer vos courriels, l’heure et la fréquence? En réalité, il est difficile de répondre à cette question, car cela dépend de votre champ d’expertise. Toutefois, nos rédacteurs vous conseillent de faire vos envois soit le mercredi ou jeudi, à défaut du lundi ou mardi; bombardés par les courriels du weekend, vos destinataires risqueront d’ignorer vos messages. Et pour la fréquence, dépendamment de votre stratégie numérique, l’envoie de 2 à 4 infolettres pas mois représente un bon juste milieu.

6. Analyser avec les A/B test

Quoi de mieux que les bons A/B tests pour tester les meilleures versions de vos infolettres. En effet, grâce à cette technique, vous serez en mesure d’identifier celle qui suscitera le meilleur taux de conversion et taux de clic.

Voici quelques exemples de tests A/B : un fond texturé ou aucun fond; un fond blanc ou foncé; une image ou une illustration; un article ou plusieurs; un titre plutôt qu'un autre, etc. Ces tests vous permettront de formuler des hypothèses et améliorons grandement votre indice de rentabilité et profitabilité marketing de votre entreprise.

 

 


Alors vous voilà enfin prêt à envoyer des infolettres performantes et efficaces. Sachez que nos stratèges se passionnent à bâtir et écrire des infolettres originaux, mais surtout à votre image. Vous avez un conseil à nous demander? Contactez-nous, il nous fera grand plaisir de discuter avec vous!

Communiquez avec nous

 


 

SOURCES

PME-WEB.COM, https://www.pme-web.com/email-marketing-20-chiffres-cles-a-connaitre-2017/
FREDERICGONZALO.COM, https://zone.votresite.ca/-/RH5wN4cGrE/
ZONE.VOTRESITE.CA, https://fredericgonzalo.com/2016/08/02/limportance-de-linfolettre-dans-votre-marketing-numerique/

Retour aux nouvelles